fleurs fruits feuilles de ...

« PREV NEXT »

Les fibres du Kapokier possèdent dans l'eau une force de flottaison égale à trente fois leur poids et constituent de ce fait un excellent matériau de rembourrage pour les gilets et les ceintures de sauvetage.

Ceiba pentandra

Bois coton . Fromager . Kapokier . Kapokier à fleurs blanches . Ouatier .

Plus de photos de Ceiba pentandra

Famille: malvaceae

Sous-famille: bombacoïdees

Origine: Le Kapokier est originaire d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale, d'Afrique et d'Asie.

Synonymes:
* Ceiba thonningii A. Chev.
* Ceiba guineensis (Thonn.) A. Chev.
* Bombax pentandrum L.
* Eriodendron anfractuosum DC.

Utilisation(s): Ceiba pentandra est une espèce ornementale, plantée également pour ombrager les cultures de poivriers. En Afrique, le tronc est utilisé pour la confection de pirogues. Son bois blond, tendre, léger, est commercialisé sous le nom de Sémul et est utilisé pour la confection d'allumettes, de caisses d'emballage légères, de coffres d'instruments de musique. Il est également transformé en contre-plaqué léger pour la confection de maquettes.
Les poils cotonneux constituent une variété de kapok aux propriétés intéressantes: ils sont lisses, hydrofuges, très élastiques, isolants et imputrescibles. Ces fibres possèdent dans l'eau une force de flottaison égale à trente fois leur poids (chez le liège, c'est seulement le triple) et constituent de ce fait un excellent matériau de rembourrage pour les gilets et les ceintures de sauvetage. Elles étaient autrefois utilisées principalement dans la fabrication de coussins, matelas, sièges de voiture, mais aussi comme isolant phonique et thermique.
Les graines contiennent environ 25% d'huile, utilisée comme huile d'éclairage et pour fabriquer du savon.
Les feuilles vertes sont utilisées en friction contre la chute des cheveux, ou, en association avec d'autres plantes, pour guérir les plaies superficielles; elles sont également utilisées, en mélange avec diverses plantes, en bains de bouche pour les enfants qui font leurs dents.
L'arbre a une importance mystique chez les indiens Caraïbes qui considèrent qu'il est habité par les esprits.

Biologie: L'habitat primitif du Kapokier est constitué par les forêts humides persistantes et vertes pendant la saison des pluies, mais également les forêts sèches et les forêts galeries (forêts le long des vallées des régions tropicales de steppes et de savanes) de l'Amérique du Sud et de l'Amérique Centrale.

Particularité: Ceiba pentandra a la particularité de fleurir de manière irrégulière; il peut se passer plusieurs années entre deux floraisons.

Ajouter un commentaire sur Ceiba pentandra

Description: Le Kapokier est un arbre imposant pouvant atteindre 60 m de haut (voir plus de photos). Son fut rectiligne est lisse et épais et possède de larges contreforts à la base du tronc. C'est l'arbre le plus grand sur le continent africain mais à la Réunion sa taille est plus modeste. Ses branches horizontales, étalées, forment une énorme cime en forme de parasol. Sur les sujets jeunes, l'écorce est souvent couverte d'épines (voir plus de photos) et de marbrures allongées verdâtres. Le feuillage est caduc, les feuilles tombent toutes en durant la saison sèche. Les feuilles palmées comptent sept à neuf folioles d'environ 20 cm de long, souvent teintées de rouge lors de leur formation (voir plus de photos). Les fleurs se développent sur la partie terminale des branches (voir plus de photos). Hermaphrodites elles sont de couleur blanc jaunâtre à cinq larges pétales, cinq étamines en bouquets, un calice à cinq sépales soudés (photo 1 et voir plus de photos). Nectarifère, les fleurs attirent les abeilles et les chauves-souris qui assurent leur pollinisation. La floraison est nocturne. L'arbre se repère bien lorsque, dépouillé de ses feuilles, il ne porte plus que de longs fruits verts, pendants (photo 2 et voir plus de photos). Les fruits sont des capsules longues de 30 cm à cinq valves. Sèches, elles se fendent à la base et s'ouvrent en laissent voir une ouate abondante formée de poils cotonneux de couleur beige (photos 3, 4 et voir plus de photos) dans laquelle sont noyées de nombreuses graines brunes, voire noirâtres (photo 5).

Classification: Proche parent du baobab, le Kapokier était autrefois classé dans la famille des Bombaceae. Mais depuis que celle ci fut intégrée dans la famille des hibiscus, il appartient à présent à la famille des Malvacées. Le genre Ceiba compte une dizaine d'espèces, dont seulement une est exploitée pour ses qualités décoratives (Ceiba speciosa) et une pour ses fibres (Ceiba pentandra).

Où peut-on l'observer :
L'Université du Moufia à St Denis
Le Parc de la Trinité (Saint Denis)

Bibliographie par Serge Chesne :
1. Langlade F. et Figier J. : Plantes du secteur Nord du Campus du Moufia.
2. Cadet Th. : A la découverte de la Réunion - Volume 5 - Flore. Editions Favory (1983)
3. Bärtels A . : Guide des Plantes Tropicales.
4. Spichige R.E., Savolenen V.V., Figeat M. et Jeanmonod D. Botanique systématique des plantes à fleurs. Presses Polytechniques et Universitaires Romandes (3ème édition, 2004).
5. Sastre C. et Breuil A. Plantes, milieux et paysages des Antilles françaises - Ecologie, biologie, identification, protection et usages. Biotope, Mèze - Collection Parthénope (2007).
6. Botanica. Encyclopédie de Botanique et d'Horticulture. Könemann (édition française: 1999)
7. Rivière J-N. E. : Arbres et arbustes exotiques à la Réunion.
8. nature.jardin.free.fr

Auteur des photos: Serge Chesne & Novy

Plantes appartenant au même genre ou à la même espèce :
ceiba pentandra
ceiba speciosa

Fiche modifiée le : 02/02/2017



0 avis

Vos commentaires sur Ceiba pentandra


Message :










© 2012/2017 - Fleurs Fruits Feuilles de - Mentions légales -