fleurs fruits feuilles de ...

« PREV NEXT »

Coffea arabica

Café arabica . Caféier .

Famille: rubiaceae

Origine: Originaire d’Afrique de l'est (Ethiopie, Soudan, Kenya).

Utilisation(s):
Les graines de cette plante, connues sous le nom de café, écalées, séchées et torréfiées entre 200 et 250°C, sont utilisées pour préparer le breuvage stimulant bien connu et universellement consommé. Les grains verts séchés peuvent être stockés pendant une durée pratiquement illimitée. La torréfaction s'effectue dans les pays consommateurs car, une fois torréfié, le café perd rapidement de son arôme. Parmi les différentes espèces dans le genre Coffea à donner cette boisson, Coffea arabica est la plus appréciée.
Lors de son introduction à la Réunion en 1717, les planteurs ont montré peu d'empressement pour développer cette culture et, en 1724, la Compagnie des Indes a menacé de retirer les concessions aux propriétaires qui ne planteraient pas deux cent pieds de caféier par esclave. Suite à cette mesure coercitive, la culture va s'étendre jusque vers 1 800 pour atteindre près de 4 000 tonnes de café, et notamment la variété "Pointue de Bourbon" qui sera même exportée.Pour diverses raisons (dépérissement du Bois noir ombrageant les caféieres, développement de la canne à sucre, attaque fulgurante des caféiers par un champignon parasite), vers 1 880, 1% seulement des plantations subsistaient. Longtemps considérée comme quasiment disparue, la variété "Bourbon Pointu" est aujourdh'hui relancée à la Réunion, mais également en Guadeloupe et en Nouvelle calédonie, dans la perspective d'une production haut de gamme.
L'écorce, les feuilles et les graines du caféier contiennent de la caféine (alcaloïde), substance à caractère fortement basique, qui est un stimulant cardique et un excitant du système nerveux central. Cette substance a également des propriétés diurétiques et analgésiques.

Biologie: Espèce largement répandue dans les régions tropicales, notamment en Amérique Centrale et en Amérique du Sud (Brésil, Colombie).
Cette espèce préfère les terres en altitude (200 à 2000 mètres d'altitude). Son aire de culture s'étend de part et d'autre de l'équateur du 28e degré de latitude nord au 28e degré de latitude sud, mais il donne les meilleurs résultats dans les zones les plus tempérées.
Dans les plantations, il est toujours planté à l'ombre de grands arbres (souvent le Bois noir à la Réunion).

Particularité: C'est par la volonté de la Compagnie des Indes que le Caféier (Ciffea arabica) est amené d'Arabie (Moka) à Bourbon en 1717. Devant le peu d'empressement de l'époque pour développer cette culture, la Compagnie menace les propriétaires de leur retirer leur concession s'ils ne plantent pas 200 pieds de caféier par esclave. Suite à cette mesure coercitive, en 1738, la région Au Vent produit 1 000 balles de café, la région Sous le Vent 6 000 balles.La culture du café va s'étendre jusqu'au début du 19ème siècle. Pour diverses raisons (dépérissement du Bois noir protégeant les caféières, extension de la Canne à sucre), la production chute à partir de 1802. Aujourd'hui, il subsiste un peu partout dans l'île quelques caféiers mais il n'y a plus de plantations nouvelles (Thérésien Cadet).

Ajouter un commentaire sur Coffea arabica

Description: Arbuste à port pyramidal, évasé, de 3 à 8 m de haut, généralement étêté entre 2 et 3 m pour favoriser la ramification et faciliter la cueillette. Tronc unique, écorce grisâtre, branches opposées, plagiotropes (subhorizontales), flexibles. Feuillage persistant, coriace, vert foncé, brillant. Feuilles opposées (12 x 5 cm), elliptiques à lancéolées, stipulées, acuminées, ondulées, à nervures marquées et bord lisse. Inflorescences parfumées, mellifères. Cymes bipares de petites fleurs blanches qui s'ouvrent après la saison des pluies, serrées aux aisselles foliaires, regroupées par 3-7. Petites fleurs odorantes à courte durée de vie (4-5 heures), corolle gamopétale tubulaire à 4-5 lobes, pistil blanc aux stigmates noirs, très courts pédoncules. Fécondation par autofertilisation. Fruit : drupe verte (désignée "cerise") , charnue, dont la pulpe est juteuse, sucrée, à coque coriace, jaune à rouge sombre à maturité, contenant généralement deux graines à sillon central pourvues d'une enveloppe argentée (grains de café), placées face à face.
Contrairement aux autres espèces du genre coffea, qui sont diploïdes, Coffea arabica est tétraploïde, c'est-à-dire que chaque cellule compte un total de 44 (4x11) chromosomes au lieu de 22 (2x11).

Où peut-on l'observer :
L'Université du Moufia à St Denis
Le jardin des parfums et des épices (Mare Longue)

Bibliographie par Serge Chesne :
1. Langlade F. et Figier J. : Plantes du secteur Nord du Campus du Moufia.
2. http://nature.jardin.free.fr
3. Bärtels A . : Guide des Plantes Tropicales.
4. Cadet Th. : A la découverte de la Réunion - Volume 5 - Flore. Editions Favory (1983)
5. Le Corre G., Exbrayat A. : Fleurs des Tropiques (1985). Editions Exbrayat, Fort de France.
6. Rivière J-N. E. : Arbres et arbustes exotiques à la Réunion.
7. http://fr.wikipedia.org/wiki/Mutation_laurina
8. http://fr.wikipedia.org/wiki/Coffea_arabica

Auteur des photos: Serge Chesne

Plantes appartenant au même genre ou à la même espèce :
coffea arabica



0 avis

Vos commentaires sur Coffea arabica


Message :










© 2012/2017 - Fleurs Fruits Feuilles de - Mentions légales -